Le pape célèbre une messe à Rome pour le «saint prêtre» Hamel

0
4213

Le pape célèbre une messe à Rome pour le «saint prêtre» Hamel

Date: 14 September 2016 | 4:00 am

Alors que François recevra les familles des victimes et les survivants de l’attentat de Nice à la fin du mois, il célèbre une messe, ce mercredi 14 septembre, à Rome en hommage au Père Hamel, en présence de sa famille.

Dans l’Église catholique, le 14 septembre est le jour de la fête de «la croix glorieuse». C’est cette date que le pape François a choisie pour célébrer sa messe quotidienne du matin dans sa résidence Sainte Marthe en la mémoire du père Jacques Hamel, assassiné par des terroristes islamistes le 26 juillet dernier, alors qu’il célébrait lui-même l’eucharistie.

Une délégation de 80 personnes du diocèse de Rouen, conduite par l’archevêque Mgr Dominique Lebrun, a été invitée pour l’occasion. Elle comprend notamment des membres de la famille du Père Hamel. L’office, célébré à 7h00 du matin, est retransmis en direct sur la chaîne et sur le site de la télévision catholique KTO.

Alors qu’il se rendait en Pologne pour les JMJ le 27 juillet 2016, le pape François avait déclaré aux journalistes qui l’accompagnaient à propos du Père Hamel : «Ce saint prêtre, qui est mort justement au moment où il offrait la prière pour toute l’Église, est unique ; mais que de chrétiens, que d’innocents, que d’enfants…».

Et il avait replacé ce fait dans le contexte d’une «guerre par morceaux»: «C’est une guerre. N’ayons pas peur de dire cette vérité: le monde est en guerre parce qu’il a perdu la paix

«Il n’est pas juste d’identifier l’islam avec la violence»

Au retour des JMJ, le 31 juillet, le pape avait ajouté à propos de la violence commise au nom de l’islam et selon la traduction officielle en français du Vatican: «Je n’aime pas parler de violence islamique, car tous les jours, quand je feuillette les journaux je vois des violences, ici en Italie: celui qui tue sa fiancée, un autre qui tue sa belle-mère… Et il s’agit de catholiques baptisés violents! Ce sont des catholiques violents… Si je parlais de violence islamique, je devrais également parler de violence catholique. Tous les musulmans ne sont pas violents ; tous les catholiques ne sont pas violents. C’est comme une salade de fruits, il y a de tout, il existe des personnes violentes appartenant à ces religions. Une chose est vraie: je crois que dans presque toutes les religions, il y a toujours un petit groupe fondamentaliste. Fondamentaliste. Nous en avons. Et quand le fondamentalisme arrive à tuer — mais on peut tuer avec la langue, et c’est l’apôtre Jacques qui le dit, pas moi, et aussi avec un couteau — je crois qu’il n’est pas juste d’identifier l’islam avec la violence. Cela n’est pas juste et cela n’est pas vrai!»

«Petits groupes fondamentalistes»

Il avait alors poursuivi: «J’ai eu un long dialogue avec le grand imam de l’université d’al-Azhar et je sais ce qu’ils pensent: ils cherchent la paix, la rencontre. Le nonce d’un pays africain me disait que, dans la capitale, il y a toujours une queue de personnes — c’est toujours plein! — à la Porte Sainte du jubilé: certains s’approchent des confessionnaux, d’autres prient sur les bancs. Mais la majorité va devant, devant, prier à l’autel de la Vierge: ce sont des musulmans qui veulent faire le jubilé. Ce sont des frères. Quand j’ai été en Centrafrique, je suis allé chez eux et l’imam est même monté sur la papamobile. On peut très bien cohabiter.»

Le pape avait conclu: «Mais il y a de petits groupes fondamentalistes. Et je me demande aussi combien de jeunes — combien de jeunes! — que nous Européens avons laissés vides d’idéaux, qui n’ont pas de travail, qui s’adonnent à la drogue, à l’alcool… ils vont là-bas et se font enrôler dans des groupes fondamentalistes. Oui, nous pouvons dire que ce qu’on appelle Isis est un État islamique qui se présente comme violent, car quand il nous fait voir sa ‘‘carte d’identité”, il nous montre comment, sur la côte libyenne, il égorge les Égyptiens, ou des choses de ce genre. Mais il s’agit d’un petit groupe fondamentaliste, qui s’appelle Isis. On ne peut pas dire — je crois que cela n’est pas vrai et que ce n’est pas juste — que l’islam est terroriste.»

Source link

LEAVE A REPLY

Please enter your answer!
Please enter your name here