Des parents d'élèves du Lot-et-Garonne mettent leur école en vente sur le Bon Coin

0
4403

Des parents d'élèves du Lot-et-Garonne mettent leur école en vente sur le Bon Coin

Date: 13 September 2016 | 9:25 am

Dans le Lot-et-Garonne, des parents d’élèves ont mis en vente l’école municipale pour 10€ sur Leboncoin samedi dernier. Une manière symbolique de protester contre le manque de professeurs pour leur école.

Mettre en vente leur école sur Leboncoin, voilà l’idée des parents et élus de Beauville (47) pour tenter de se faire entendre par le rectorat. Il y a sept ans, quand cet établissement de l’académie de Bordeaux a perdu une classe faute d’élèves, le Rectorat promettait de la rouvrir si les effectifs passait la barre des 78 élèves. Avec 81 enfants inscrits dans le Regroupement pédagogique intercommunal (RPI) de Beauville et Engayrac, tous espéraient une ouverture de classe mais la promesse n’a pas pu être tenue.

Mais lors du Conseil départemental de l’Education nationale lundi dernier, Dominique Poggioli, l’Inspecteur académique, a donné la priorité à d’autres établissements, eux aussi complets ou même saturés. Un choix difficile puisque pour répondre aux 16 besoins urgents du département de Lot-et-Garonne, il ne lui en restait que deux postes à allouer.

«La situation est très compliquée, explique Annie Reimherr, maire de Beauville. Nous n’avons que trois enseignants pour assurer les cours de la maternelle jusqu’au CM2 pour 81 enfants. En maternelle par exemple une institutrice assure seul les 3 niveaux avec 33 enfants dont un enfant handicapé et un non-francophone».

Après une manifestation devant l’inspection académique, une semaine d’occupation de l’école et un «repas citoyen», les parents ont voulu hausser le ton. Hier, ils ont opté pour une journée «école sans cartable» et ce mardi est «une journée école morte», donc sans élèves à l’école. Une deuxième manifestation est également prévue jeudi devant l’inspection académique.

L’affaire est maintenant dans les mains du rectorat et des élus (parlementaires et conseillers départementaux) alertés par courrier. Quoi qu’il en soit, les parents et élus locaux se disent déterminés à se battre jusqu’au bout pour obtenir un 4ème poste pour l’école, «le coeur du village» de 600 habitants.

Une autre école à vendre pour 100 000€

Le cas de l’école de Beauville n’est pas isolé. Pour un prix nettement moins compétitif, les parents des élèves de Plounérin (Côtes-d’Armor), proposent aussi d’acheter une classe sur Leboncoin révèle France 3 Bretagne. L’annonce titre ainsi: «À vendre classe d’école toute neuve. Par manque de professeur pour nos enfants de CE1/CE2».

Tout juste terminée cet été, la classe a coûté 100.000€ à la commune mais aucun professeur n’a été nommé à plein temps pour les élèves de CE1/CE2 qui devaient l’occuper. Une situation qui a pris une tournure plutôt déconcertante: l’Éducation Nationale propose un enseignant pour le matin seulement. Les parents, ulcérés par ce «semblant de poste» disent «non à l’école à temps partiel» et en appelle au droit à «un enseignement de qualité» pour tous. Après une pétition lancée sur Change.org il y a trois jours, ils ont mené hier une action sur l’échangeur routier de la RN 12 en distribuant des tracts. Révoltés par une fin d’année scolaire 2016 «plus que négligée par l’Éducation nationale» – 9 remplaçants pour les élèves de CE2/CM1/CM2 en quelques mois-, ils demandent l’obtention d’un poste à temps complet pour leur classe de CE1/CE2.

Source link

LEAVE A REPLY

Please enter your answer!
Please enter your name here