Présidentielle 2017: Macron va-t-il y aller? "Sky is the limit", répond-il

0
4219

Présidentielle 2017: Macron va-t-il y aller? "Sky is the limit", répond-il

Date: 14 September 2016 | 4:45 pm

L’ex-ministre de l’Économie confesse ce mercredi qu’il pourrait renoncer se présenter à la magistrature suprême s’il devenait un “danger” pour la promotion de ses idées. À défaut, “sky is the limit'” lance-t-il.

Qu’est-ce qui pourrait arrêter Emmanuel Macron dans sa marche vers la présidentielle? L’ancien ministre de l’Economie apporte la réponse à cette question dans un entretien à l’hebdomadaire Le 1. 

“La seule chose qui m’arrêterait serait de voir qu’à un moment donné, je deviens un danger ou un obstacle pour que les idées que je porte puissent accéder au pouvoir. Tant que ce n’est pas le cas, ‘sky is the limit'” (ndlr: le ciel est la limite), répond-il. 

“Pas de condition extérieure à ma candidature”

À quelle condition serez-vous candidat à l’élection présidentielle? “Je ne vois pas de condition extérieure à ma candidature. Quand on croit à la révolution du système, on ne lui paie pas son tribut. C’est la lucidité”, répond aussi Emmanuel Macron, qui a quitté le gouvernement fin août. 

LIRE AUSSI>> Présidentielle 2017: Macron battrait Hollande à tous les coups 

L’ancien secrétaire général adjoint de l’Élysée est accusé par l’exécutif comme par l’opposition de se lancer dans une aventure solitaire. L’exécutif craint une dispersion des voix qui ne ferait que compromettre plus encore les chances de réélection de François Hollande, qui n’est pas encore officiellement candidat 

Bartolone salue un “retour de la sagesse”

Le président de l’Assemblée nationale, Claude Bartolone (PS) a estimé que ces déclarations d‘Emmanuel Macron témoignaient d’un “retour de la sagesse”. “Il voit très bien que s’il devait y avoir plusieurs candidats issus de la pensée socialiste présents au premier tour de la présidentielle, autant rester chez nous”, a-t-il dit lors de l’émission “Questions d’info” LCP/Le Monde/AFP/France Info. 

A l’adresse de “tous” à gauche, le président de l’Assemblée a aussi lancé un appel à la “responsabilité”, avertissant que “tout candidat qui se réfère à la gauche et qui n’accepte pas le processus des primaires, est un danger pour la gauche”. 

“Pour le moment, je ne sais pas ce qui peut arriver” dans ce scrutin, a ajouté ce fin connaisseur de la vie politique.”Autant, malheureusement, j’ai l’intuition qu’il y aura la candidate de l’extrême droite au deuxième tour de la présidentielle, pour le reste, je n’en sais rien”. 

Source link

LEAVE A REPLY

Please enter your answer!
Please enter your name here