Déradicalisation : scepticisme autour du plan  gouvernemental

0
4204

Déradicalisation : scepticisme autour du plan  gouvernemental

Date: 13 September 2016 | 7:31 pm

Alors qu’un centre pionnier ouvre en Indre-et-Loire, 11.811 cas ont été signalés. Soit 70 % de plus en sept mois.

Face à la montée de l’islamisme radical, l’État avance à marche forcée dans son plan de déradicalisation. Selon un dernier bilan porté à la connaissance du Figaro, 11.811 personnes ont été ciblées sur l’ensemble du territoire en raison d’un présumé repli identitaire, d’une apologie du terrorisme ou de leur hostilité aux institutions. Un bond de 69,8 % des signalements par rapport à février dernier. Le contingent a quadruplé depuis mars 2015, où l’on détectait 3100 cas. Face à ce galopant effet de masse, conjugué au spectre des inévitables retours au bercail de combattants français engagés sous la bannière de Daech, la machine à déradicaliser monte cahin-caha en puissance avec l’ouverture du premier Centre de prévention et d’insertion par la citoyenneté (CPIC). Installé dans le domaine de Pontourny à Beaumont-en-Véron (Indre-et-Loire), commune de 2900 âmes, ce site expérimental d’une trentaine de places s’apprête à accueillir en chambre individuelle ses premiers volontaires, âgés de 18 à 31 ans, garçons et filles mélangés. Le centre en question suscite peur et colère chez les riverains. Quant à cette nouvelle expérimentation, elle intervient dans un contexte où les tentatives de déradicalisation donnent peu de satisfaction. Au sein des prisons, l’agression de surveillants par un détenu de l’unité de prévention de la radicalisation de la maison d’arrêt d’Osny (Val d’Oise) a illustré les failles existantes. Plus généralement, le sociologue Gérald Bronner, qui fera partie des intervenants du Centre de Beaumont-en-Véron qu’il qualifie de «première mondiale», reconnaît que «personne n’a pour le moment trouvé LA bonne méthode».

Retrouvez l’intégralité de notre dossier sur Le Figaro Premium:

» Islamisme: le pari incertain de la déradicalisation

» Déradicalisation: «Personne n’a trouvé LA bonne méthode»

» Portable, visite, promenade… les failles alarmantes de la maison d’arrêt d’Osny

» Déradicalisation: inquiétude en Indre-et-Loire

Source link

LEAVE A REPLY

Please enter your answer!
Please enter your name here