YouTube améliore ses outils pour les médias

0
4190

YouTube améliore ses outils pour les médias

Date: 14 September 2016 | 5:06 am

La gestion de la publicité sur cette plateforme va être laissée à la charge des éditeurs volontaires, qui recevront l’intégralité des revenus générés.

Les médias vont bientôt pouvoir mieux monétiser leurs vidéos sur YouTube. La plateforme vidéo va permettre à tous les éditeurs de gérer eux-mêmes les publicités apparaissant sur leurs contenus. «Leurs régies pourront commercialiser ces espaces. Elles choisiront le nombre de coupures et leur durée, que la vidéo soit intégrée sur leur site, leur application, ou partagée sur les réseaux sociaux», explique Ben Owen Wilson, directeur des partenariats chez YouTube.

Si la plateforme vidéo de Google rime souvent avec fortes audiences, le partage des revenus publicitaires est souvent jugé peu intéressants par les médias. Nombre d’entre eux préfèrent donc passer par d’autres solutions techniques (DailyMotion, Brightcove…) pour mettre en ligne leurs vidéos. Un constat partagé par les éditeurs européens membres de la Digital News Initiative (DNI), un think tank lancé par Google pour améliorer ses outils. Ce centre de réflexion a déjà permis la naissance d’AMP, une solution technique pour améliorer grandement le chargement des pages Internet sur mobile.

France 24, partenaire français

Les discussions sur YouTube ont débuté en novembre 2015, avant que les améliorations ne soient testées cet été. Une dizaine d’éditeurs partenaires se sont déjà lancés: The Guardian au Royaume-Uni, Prisa en Espagne, Dagbladet en Norvège ou France 24 pour la France. «Pour nos équipes, rien ne change», affirme Vincent Fleury, directeur des environnements numériques de la chaîne. «Mais ce partenariat nous permet de diffuser en HD partout dans le monde, en français, anglais et arabe, sur tous les appareils, à coût zéro.» YouTube laisse en effet les éditeurs utiliser gratuitement son outil. La plateforme met en avant ses atouts, comme une compatibilité sur tous les smartphones et tablettes du marché, et une simplicité d’utilisation pour les internautes.

France 24 monétisera son flux en français via la régie France Télévisions Publicité. Pour ses flux en arabe et en anglais, elle passera par la régie de YouTube, «plus à même à aller démarcher les annonceurs internationaux», indique Vincent Fleury. La chaîne conserva toutefois la mise en ligne de certains de ses contenus sur Dailymotion et sur Facebook Vidéo. «Mais l’intégralité de la chaîne sera présente sur YouTube», précise-t-on.

Cette main tendue aux médias s’inscrit dans un contexte plus large de forte concurrence entre les géants de l’Internet pour obtenir des contenus. Facebook pousse lui aussi les médias à utiliser son outil pour mettre en ligne leurs vidéos sur le réseau social, plutôt que de passer par un partage YouTube ou Dailymotion.

Source link

LEAVE A REPLY

Please enter your answer!
Please enter your name here