Le matador Hollande et le taureau Sarkozy

0
4287

Le matador Hollande et le taureau Sarkozy

Date: 9 September 2016 | 11:33 am

François Hollande n’est pas connu pour avoir la fibre taurine. Pourtant, il rêve d’une élection présidentielle qui pourrait ressembler à une corrida. A lui le rôle du matador défiant la bête féroce. A Sarkozy, le rôle de l’animal fou que l’on pique, que l’on épuise et que l’on achève au troisième tercios. Les jeux taurins sont codifiés, c’est là toute leur grandeur. Pour un président lessivé, rien de tel que de revêtir l’habit de lumière.

Hollande a choisi son taureau dans la manade des Républicains. Ce ne sera pas Alain Juppé qui broute paisiblement et ne griffe pas l’arène politique de son sabot. Sarkozy, lui, est un adversaire écumant qui voit rouge. Rien de tel pour enchaîner quelques belles passes et tenter de faire oublier les mécomptes d’un quinquennat sans gloire.

Primaire de droite : comparez le programme des candidats

“Si vous me détestez, votez pour lui”

Dans son discours sur la “France face au terrorisme”, jeudi 8 septembre, le président a déployé sa muleta devant le Sarko brave :

“La seule voie qui vaille, la seule qui soit efficace, c’est celle de l’État de droit”.

Une provocation à laquelle n’a pas manqué de répliquer Sarkozy, dès le lendemain : 

“Moi, ma priorité, c’est la sécurité des Français. Je veux être le président de la République qui protégera les Français et qui défendra la France.”

Olé !

Soyons indulgents. Les deux protagonistes n’en sont qu’aux premières piques. Pour François Hollande, on le sait, l’objectif est d’entrer dans le combat singulier face à Sarkozy en décembre. Encore faut-il que le guerrier râblé, qui n’en est pas à son premier coup de corne, sorte vainqueur de la primaire de la droite. Pas gagné. Mais le matador Hollande lui offre une aide précieuse : en se posant comme son adversaire, il lance un message subliminal à un électorat conservateur : “Sarkozy est mon ennemi mortel. Si vous me détestez, votez pour lui”. Rien de tel pour faire briller le poil de l’ancien président aux yeux des Républicains.

Ressusciter les vieux réflexes

Le “Chico de Solferino” espère aussi réveiller ses aficionados devenus dépressifs, voire suicidaires. En ressuscitant la menace Sarkozy, le président veut restaurer le bon vieux réflexe d’un électorat socialiste déboussolé : tout sauf Sarko le brutal !

Comme dans la tauromachie, le matador et le taureau se comprennent. Il faut que Sarkozy charge Hollande et que Hollande dompte Sarkozy pour que le spectacle soit grand. La valetaille des picadors qui amusent la galerie – les Macron, Montebourg, Hamon et Lienemann…- n’auront plus qu’à se rhabiller. L’issue du combat ? Face à la fureur sarkozyste, Hollande affiche la mâle assurance du torero qui, sauf accident, triomphe  à la fin de la corrida. Il ne lui restera plus alors, songe-t-il, qu’à affronter Marine Le Pen lors d’une fougueuse course landaise…

Sylvain Courage 

Source link

LEAVE A REPLY

Please enter your answer!
Please enter your name here