Le billet politique du jour – Des chiffres et des dettes

0
4273

Le billet politique du jour – Des chiffres et des dettes

Date: 14 September 2016 | 4:56 pm

Les candidats à l’élection présidentielle commencent à présenter le chiffrage de leur programme. Des promesses rarement tenues par le passé.

C’est un rituel bien établi. Aucun des candidats n’y échappera. Certains le feront avec sérieux, d’autres avec fantaisie, les derniers n’importe comment… Mais chacun devra en passer par là: dévoiler publiquement le chiffrage de son programme. Le coût des mesures, le montant des économies, l’impact sur l’endettement, les prévisions de croissance, etc… Plus le chiffrage sera précis, mieux les virgules seront placées, plus le candidat sera sérieux, même si aucune de ses prévisions ne se réalise.

Celles de Jacques Chirac en 1995 se sont brisées sur les critères de Maastricht. Celles de Nicolas Sarkozy en 2007 se sont fracassées sur la crise de 2008. Pareil pour celles de François Hollande en 2012. Il avait parié sur la reprise. Pas de bol, l’atonie s’est prolongée. «Mon projet se fonde sur des hypothèses de croissance de notre économie, à la fois prudentes et réalistes», promettait le candidat socialiste. De 2015 à 2017, la France devait enregistrer une croissance de 2 à 2,5%, chiffre jamais atteint tout au long du quinquennat.

S’il est candidat en 2017, François Hollande renouvellera l’exercice pourtant. Comme tout le monde. Sans doute une sorte d’hommage à l’excellence française dans les mathématiques. Mais un hommage seulement. Pour ce qui est d’en appliquer les règles de base ensuite, les politiques sont nettement moins à l’aise. Trente ans de déficit cumulé en témoignent.

Source link

LEAVE A REPLY

Please enter your answer!
Please enter your name here